La vitamine E


Qu’est-ce que c’est ?

La vitamine E est liposoluble aussi nommée «tocophérol». Elle est très peu produite par l’organisme qui la stocke dans le muscle, le tissu adipeux et dans le foie. 70% de la vitamine E consommée est éliminée par voie hépatique et reste par la voie urinaire. Elle est insoluble dans l'eau, résiste à la chaleur, à la lumière, aux acides et à l'oxydation de l'air, mais instable en présence d'oxygène et détruite par les rayons UV.

schema du modèle moléculaire de la vitamine E
© come-concept.fr


A quoi elle nous sert ?

Le tocophérol est un puissant anti-oxydant qui neutralise les radicaux libres, protégeant ainsi les structures membraneuses des cellules de notre organisme ce qui ralentis le vieillissement oculaire, celui de la peau et celui de la prostate et retarde de l'usure des cartilages

  • Elle des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers,
  • elle a une action anti-infectieuse et renforce les défenses immunitaires,
  • elle permet un bon maintien de l'hydratation de la peau et un bon état des tissus,
  • elle participe à la formation et à la protection des globules rouges,
  • elle est nécessaire au développement des cellules sexuelles,
  • le Tocophérol stimule la fertilité et la fécondité,
  • elle interagit avec la vitamine K, la progestérone et les hormones hypophysaires, la vitamine A et la vitamine C.

Quels en sont nos besoins ?

Pour un adulte le besoin quotidien (ou AJR) en vitamine E est d’environ 15 mg. Cette valeur varie selon l’âge, l’activité et l’état physiologique de chaque personne.

Pour un nourrisson le besoin en vitamine E est de 4 mg, pour un sportif ou une femme allaitante le besoin est d’environ 20 mg et pour une personne âgée il est de 50 mg. A voir : le guide des apports nutritionnels.

Les personnes qui doivent surveiller leur taux en vitamine E sont :

- les prématurés,
- les femmes enceintes et allaitantes,
- les sportifs,
- les fumeurs,
- ceux consommant régulièrement de l’alcool.


Les effets en cas d’insuffisance dans le corps :

  • Des troubles de la reproduction,
  • une possibilité de réduction de la durée de vie des globules rouges et une destruction excessive de ces globules rouges,
  • des troubles de la station debout, une faiblesse musculaire et une perte de réflexes,
  • des troubles neurologiques,
  • des troubles cardio-vasculaires,
  • une altération de la rétine entraînant une baisse de la vision,
  • un vieillissement prématuré de la peau,
  • une sensibilité accrue aux infections,
  • une carence en vitamine E lors de la grossesse aurait pour conséquence la naissance d'un enfant mort-né ou atrophié.

Chez les prématurés, le déficit en vitamine E peut entraîner une anémie hémolytique, due à une perte exagérée de globules rouges.

Chez l'enfant, des atteintes rétiniennes et divers retards de croissance, en particulier au moment de la puberté.


Les effets en cas d’excès dans le corps :

Il existe peu d'effets connus dus à un surdosage en vitamine E, même en présence de doses massives. Il peut y avoir un ralentissement de l'adhésion des plaquettes et une augmentation du temps de coagulation.


Les aliments qui en contiennent le plus : (pour 100 g d'aliment)

  • Mélange d'huiles : 62,20 mg
  • Huile de tournesol : 60,60 mg
  • Tournesol : 49,90 mg
  • Graines oléagineuses séchées : 49,40 mg
  • Margarine au tournesol à 80% MG (en barquette) : 46,20 mg
  • Biscuit sec enrichit en vitamines et minéraux : 31,20 mg
  • Huile végétale : 30,10 mg
  • Huile de foie de morue : 30,00 mg
  • Huile de maïs : 30,00 mg
  • Matière grasse riche en oméga 3 et 6 à 55-60% MG : 30,00 mg

Et pour en savoir plus, voici une liste de quelques sites :